2 1



Du 9 septembre au 12 décembre

CENTRE D'EXPOSITION DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

Pavillon de la Faculté de l'aménagement

2940, chemin de la côte Ste-Catherine, Local 0056
Métro : Université de Montréal

OUVERT AU PUBLIC
Les mardis, mercredis, jeudis et dimanches de 12h à 18h
ENTRÉE GRATUITE

Affiche >>>












Du 9 septembre au 12 décembre 2010

Pellan

Figure marquante de l’art québécois au xxe siècle, Alfred Pellan (1906-1988) est né à Québec. À l’âge de 20 ans, il s’installe à Paris où il s’imprègne d’art moderne au contact de grands maîtres tels Léger, Miró et Picasso. 15 ans plus tard, Pellan revient au bercail. Dès son retour, en 1940, on lui consacre une grande rétrospective. Le public québécois découvre alors un art résolument novateur. En 1948, l’artiste cosigne Prisme d’yeux, une proclamation en faveur d’un art libre et ouvert. Son œuvre a assurément ouvert la porte à la modernité au Québec. Depuis ses premiers tableaux recelant notamment l’influence du cubisme, jusqu’à sa série des Bestiaires, en passant par sa maîtrise de l’art du portrait, ses grandes compositions aux connotations surréalistes, ses repères topographiques fantastiques que constituent les Jardins, puis son apport à la scénographie théâtrale, Pellan nous invite à le suivre au sein d’un univers oscillant constamment entre la réalité et l’imaginaire.

Conçue principalement autour de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec, l’exposition présente des peintures et des œuvres sur papier ainsi que quelques masques. D’amusantes petites bêtes inventées par Pellan, tirées du Mini-bestiaire, font également partie de la présentation. L’exposition Pellan constitue non seulement un hommage à l’artiste, mais elle met en valeur l’imaginaire de ce génie créateur.

Organisée et mise en circulation par le Musée national des beaux-arts du Québec, l’exposition permet de saisir toute la fascination qu’exerce toujours sur nous l’art de ce maître qui a su si admirablement conjuguer la virtuosité du dessin et l’exaltation de la couleur.




Dernière modification : 27 août 2010