Mise en circulation par le Ministère des Affaires extérieures d’Espagne, cette exposition internationale s’est déjà arrêtée à Rome, Venise, Prague, Bruxelles et Washington. Elle est présentée au Centre en collaboration avec l’Ambassade d’Espagne à Ottawa, le Consulat d’Espagne à Montréal et la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. En complément à cette exposition, une rencontre avec l’artiste Ricardo Calero et le commissaire Fernando Castro Floréz se tiendra au Centre d’exposition de l’Université de Montréal, jeudi le 22 janvier à 19h30 en lieu et place de la conférence annoncée dans le cadre des Belles Soirées et Matinées. Entrée gratuite.

Le Centre d’exposition de l’Université de Montréal profitera de la présentation de cette exposition prestigieuse pour souligner son 10e anniversaire. Vitrine privilégiée de l’Université de Montréal, le Centre d’exposition est un des rares lieux dans la métropole où se succèdent, depuis 1998, des expositions touchant des disciplines aussi variées que les sciences sociales, les arts et les sciences.




Du 22 janvier au 29 mars 2009

Ricardo Calero / Goya «Los Disparates» / Continuité d’un projet inachevé

Site de l’artiste Ricardo Calero

Réalisée sous le commissariat de Fernando Castro Floréz, historien de l’art et critique espagnol réputé, l’exposition Ricardo Calero / Goya «Los Disparates» / Continuité d’un projet inachevé comprend une série de 18 œuvres de Goya, Los Disparates, ainsi que des œuvres récentes de l’artiste espagnol Ricardo Calero qu’il a réalisées en 2005 à l’invitation du musée et de la ville de Fuendetodos, lieu qui a vu naître le peintre Goya en 1746. Calero fait appel à des moyens et techniques de gravure multiples – eau-forte, pointe sèche, gaufrage, collage, impacts de balle, lumière, nature et temps, pour créer des œuvres qui se situent dans la continuité des Disparates.

Cette exposition met en relation de l’œuvre de Calero et de Goya. Pour Calero, il ne s’agit pas d’un procédé d’appropriation mais plutôt d’une réflexion et d’un questionnement sur l’œuvre de ce grand peintre du Siècle des Lumières, qui lui permet d’établir un dialogue avec cette série de gravures énigmatiques que sont les Disparates. On connaît peu de choses sur les circonstances entourant la création de cette série. Le travail de Calero met en lumière la pertinence et la contemporanéité du propos de Goya. Dénonçant les travers de la nature humaine en la jugeant négative, absurde et autodestructrice, Goya trouve en Calero un écho au XXIe siècle. Dans son travail, Calero poursuit également une réflexion sur la gravure. S’inspirant du cadre classique de ce médium, il fait intervenir d’autres éléments qui laissent leurs traces sur ses œuvres.

Né en Espagne en 1955, Ricardo Calero est un artiste qui se fait remarquer spécialement par ses projets d’art public et par son implication dans les milieux naturels et humains où il travaille. Son œuvre a été exposée dans de nombreux musées et institutions principalement en Europe.



Dernière modification : 07 janvier 2009
Exposition précédente       Liste complète