Image Numero: -

Cette exposition, réalisée par le Centre d’exposition, donnera la chance de voir des œuvres peu montrées, entre autres, Hommage à Nelligan de Jean-Paul Lemieux, Paysage de Sainte-Rose de Marc-Aurèle Fortin, Le bateau fantasque de Paul-Émile Borduas ainsi que des dessins d’Ozias Leduc.

Du Quêteux au Migrant est également un exemple tangible d’un des mandats du Centre d’exposition qui est celui de former. En effet, depuis plus de deux ans, une douzaine d’étudiants ont participé à la recherche et à la réalisation de cette exposition supervisés par leur professeure Louise Vigneault, assistée d’Andrée Lemieux, directrice du Centre d’exposition. Cette collaboration entre le Centre et le Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques permet à des étudiants d’acquérir une expérience pratique essentielle à leur intégration au milieu du travail.





Du 12 janvier au 19 février 2006

Du Quêteux au Migrant, le nomadisme dans l’art au Québec

«L'artiste est un nomade dans l'âme» pense-t-on souvent, en considérant sa capacité à transgresser les frontières sous toutes leurs formes, ainsi que la lucidité dont il fait preuve pour penser le monde. En Europe, cette conception romantique de l'artiste prenait modèle dans le contexte marginal de la bohème tout comme le phénomène du nomadisme qui restait plus étroitement associé à une marginalité sociale. Par contre, en Amérique le nomadisme est plutôt associé à un mouvement de transfert des populations vers les nouveaux mondes, motivées par l’espoir d’une vie meilleure. Cette condition particulière a généré une vision du nomadisme qui tend à se vivre en équilibre et en tension perpétuelle avec sa condition contraire : la sédentarité.

À travers cette exposition, la commissaire et professeure au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal, Louise Vigneault, revisite cette vision trop longtemps véhiculée voulant que la communauté francophone du Québec suive essentiellement un mouvement d’enracinement et d’ancrage, en tournant ainsi le dos au continent, de manière à sauvegarder les référents culturels. Illustrée essentiellement par des œuvres de la Collection d’œuvres d’art et des livres anciens du Service des livres rares de l’Université de Montréal, cette exposition démontre les modalités de transformations de la réalité du nomadisme et permet aux visiteurs d’en comprendre les langages et les dispositifs de représentation dans l’art au Québec.




Dernière modification : 19 juin 2018
Exposition précédente       Liste complète      Exposition suivante