CENTRE D'EXPOSITION DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL


2940, ch. Côte Ste-Catherine
Pavillon de la Faculté de l'aménagement, salle 0056
Métro Université-de-Montréal

OUVERT AU PUBLIC

Du mardi au samedi de 11h00 à 17h00 et le jeudi jusqu'à 20h00

ENTRÉE GRATUITE


Les groupes intéressés à visiter l'exposition sont priés de communiquer avec nous au 514 343-6111, poste 4694 ou par courriel à
informations@expo.umontreal.ca






Communiqué de presse


Carton


























Ève Cadieux. Toutes ces choses.


3 mai au 9 septembre 2017
Vernissage : 3 mai à 17h30

                        Eve Cadieux; toutes ces choses; photographie; artiste québécoise; Centre d'exposition de l'Université de Montréal

Cahier d'exposition

Toutes ces choses montre des œuvres majeures, dont trois présentées en primeur : Morts annoncées (2017) et L’Entreposoir (2017), deux installations inédites constituées d’une projection et de piles d’images sous vitrine, qui seront conçues spécialement pour l’exposition ; des images du projet Aux puces seront également présentées en primeur. Ces œuvres s’inspirent du marché aux puces et des petites annonces sur le web, deux lieux d’échange qui proposent des modes de consommation alternatifs. À ces trois corpus s’ajoutent les séries photographiques Avant l’Heure : les ateliers (2002-2004), des restes (2002) et DES RESTES II (2015), en plus d’une sélection d’images alliant texte et photographie issue de l’installation Cabinet d’un imposteur sincère (2006-2008).

Dans le cadre de ce bilan de mi-carrière, les commissaires souhaitent faire surgir un dialogue entre les divers projets de Cadieux, afin de démontrer la manière dont certaines œuvres antérieures résonnent avec d’autres plus récentes. Toutes ces choses veut stimuler une réflexion sur certains des thèmes de prédilection de la production de l’artiste : les transactions et transitions effectuées avec les objets, les temporalités programmées ou manipulées de la photographie, la matérialité de l’opération photographique, ainsi que l'obsolescence et les anachronismes tels qu'ils imprègnent l'œuvre d'art et la culture visuelle à « l'ère des hétérochronies », tel que les définit Nicolas Bourriaud.



Biographies


Née à Montréal en 1974, Ève Cadieux vit et travaille à Québec. Diplômée de l’Université de Montréal, elle est titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’art et en arts plastiques suivi d’une maîtrise en histoire de l’art. L’artiste expose ses œuvres au Québec, au Canada et à l’étranger. Sa série photographique Les Antres (une collection de collectionneurs) a fait partie de l’exposition itinérante Obra Coleccion. El artista como coleccionista, commissariée par Joan Fontcuberta et présentée à Barcelone (Foto Colectania), à Valladolid (Sala San Benito) et à Almeria (Centro Andaluz de la Fotografia). Parmi ses expositions individuelles, citons Games and Remains (Gallery 44, Toronto), Le Costumier (La chambre blanche, Québec), Cabinet d’un imposteur sincère (La Station, Nice), Les Antres (Galerie José Martinez, Lyon), Les Lieux-valises (Occurrence, Montréal) et (PETITS) VESTIGES ANNONCÉS (VU et Action Art Actuel). Ses œuvres font notamment partie de la collection Prêts d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, de la collection Loto-Québec et de la collection du Musée d’art de Joliette. Le travail d’Ève Cadieux est photographique et sa pratique est également tournée vers l’art infiltrant et contextuel. Explorant une fascination toujours grandissante pour les objets glanés au fil du temps et les lieux porteurs de mémoire, elle réserve une place prépondérante à l’écrit par le biais de l’installation et du livre d’artiste. L’artiste est également commissaire d’expositions et elle enseigne l’histoire et la théorie de l’art aux niveaux collégial et universitaire.

Daniel Fiset est historien de l’art, commissaire et éducateur. Spécialiste de la photographie, il a développé depuis plusieurs années une expertise dans les domaines de l’éducation muséale, de la programmation culturelle et du commissariat au sein de divers organismes québécois, tels que l’Université de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal, DHC/ART Fondation pour l’art contemporain et OPTICA. Ses recherches ont été présentées à l’Université de Montréal, à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université Laval, à l’Université Concordia, à l’Université York, au Musée d’art contemporain de Montréal, à l’Université Bishop’s ainsi qu’au University Center de Chicago.

Détentrice d'une maîtrise en histoire de l'art de l'Université de Montréal, Milly-Alexandra Dery vit et travaille à Montréal. Elle occupe actuellement le poste d'assistante à la direction à la galerie d'art ELLEPHANT, en plus de s'impliquer dans divers projets touchant à la recherche en art contemporain et au commissariat d’exposition. Ses intérêts de recherche se situent dans le champ des études interdisciplinaires avec un intérêt marqué pour les pratiques qui explorent les rapports entre l’humain et l’environnement, les questions géopolitiques et pour les croisements entre l’art actuel, la science et la nature.

Comité scientifique François LeTourneux, commissaire adjoint au Musée d’art contemporain de Montréal. Suzanne Paquet, professeure au département d’histoire de l’art de l’Université de Montréal


Ève Cadieux remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec de son appui financier.
 

Dernière modification : 24 avril 2017