RESPONSABLE
  Faculté de musique


Laboratoire de recherche sur les musiques du monde (LRMM)

Le Laboratoire de recherche sur les musiques du monde (LRMM) est responsable de la collection amorcée en 1989 avec un premier dépôt de 200 instruments de musique provenant de cinq continents. La collection compte plus de 500 instruments et près de 1 000 documents sonores inédits. Elle se caractérise par l’unicité des instruments qui la compose, et à ce titre, l’Université de Montréal est la seule université canadienne à posséder une telle collection. Le LRMM entretient des rapports avec diverses institutions qui possèdent une collection d’instruments de musique, et notamment le Musée de l’Homme à Paris. La collection sert un triple objectif de recherche, d’enseignement et d’animation. La collection est notamment accessible par la voie du réseau de communication Internet.

Hochet-tortue

   Carapace de tortue, bois
   Culture amérindienne
   Date inconnue
   Canada

Instrument des Iroquois Sénécas et Six Nations (États-Unis et Ontario). Les membres de la compagnie des False Faces et les danseurs de la Great feather dance ont souvent recours au hochet-tortue. L’instrument peut être secoué, frappé sur le cadre d’une porte ou encore frotté sur l’écorce d’un arbre. Il est souvent intégré à des rituels particuliers de guérison, mais peut aussi accompagner des invocations avant la récolte du tabac. Dans la cosmologie Sénéca, le monde repose sur le dos d’une tortue. On dit que « lorsque le hochet est utilisé, le créateur, un géant, essaie de faire bouger les montagnes. Alors, il secoue la tortue provoquant un tumulte qui effraie les animaux. Il la secoue et la frotte sur l’écorce d’un noyer en parlant aux montagnes. Il frotte ensuite le hochet sur la montagne elle-même. » Dans les mythes des False Faces, il arrive fréquemment que les hommes tiennent dans leur main le hochet-tortue. Les Sénécas disent que le Grand False Face suit la route du soleil et qu’il s’arrête vers l’heure de midi pour frotter son hochet-tortue sur le grand orme ou le grand pin qui se tient au centre de la terre. C’est l’arbre du monde. Le chef des False Faces est le géant invisible qui garde cet arbre. En frottant son hochet sur cet arbre, le Grand False Face obtient un pouvoir qu’il peut transmettre par la suite aux Faces visibles, par exemple, les autres membres de la compagnie. En témoignage de cette croyance, on le frotte sur l’écorce de l’arbre pour se doter d’un certain pouvoir.

Tambour d’aisselle à tension variable, Tama

   Bois, peau, cordes
   Date inconnue
   Afrique de l’Ouest

Certains instruments de musique détiennent une fonction importante de communication. C’est le cas du tambour tama, tambour d’aisselle à tension variable de l’Afrique de l’Ouest. Fabriqué de deux membranes tendues sur un corps de bois en forme de bobine, le tama ou tambour parlant est muni de tenseurs longitudinaux qui, placés en tension sous les aisselles, permettent au musicien d’émettre différentes hauteurs sonores distinctes afin de rendre les messages compréhensibles aux destinataires.

Luth Charango

   Carapace de tatou, bois, corde
   Date inconnue
   Bolivie

La particularité de cet instrument provient de sa caisse de résonance taillée à même la carapace d’un rongeur, le tatou. Le charango peut être joué seul ou en groupe. On le retrouve surtout dans les pays andins notamment au Pérou, en Bolivie et dans le cur de l’Argentine, où il est souvent considéré comme l’instrument de l’amour (chez les Aymara). C’est sans doute pour cette raison qu’en Bolivie, un dicton souligne, que sans sa présence, le mariage perd sa signification profonde. Rite d’acquisition d’un charango : Tout se passe durant la nuit. Le rituel cérémonial nécessite une pleine lune. Le charango est alors enroulé dans une pièce de tissu tressé. Les offrandes comme l’argent, l’alcool, des figures ornementales et des pommes de terre séchées sont disposés près du gîte de la sirène, à proximité du charango. L’acquéreur quitte l’endroit et ne revient qu’au lever du jour. Il reprend alors son instrument et constate que ce dernier est accordé correctement, qu’il a une « belle voix » et qu’il possède par surcroît le pouvoir de charmer.

Dernière modification : 15 octobre 2002

Collection précédente       Liste complète       Collection suivante