RESPONSABLE

Département d’anthropologie


Collection d’objets ethnographiques

Mise sur pied en 1961, cette collection d’objets ethnographiques compte 2 500 artefacts de cultures matérielles différentes, rapportés lors de voyages de recherche des anthropologues de l’Université de Montréal. Certains ensembles d’objets ont une grande valeur. Ainsi la collection possède un ensemble unique d’objets de l’Éthiopie, de la Côte-d’Ivoire et Inuit. Elle comprend aussi un ensemble d’objets bassari de la Guinée-Bissau collectionnés conjointement avec le Musée de l’Homme à Paris et de la vannerie des amérindiens des plaines du nord-ouest canadien. La majorité des artefacts proviennent du continent africain (Éthiopie, Sénégal, Madagascar, Rwanda, République Centre-Afrique), du continent sud-américain (Mexique, Colombie, Pérou, Vénézuela) ainsi que du Canada.

Appui-tête

   Bois, boutons, perles de verre, coquillages
   Date inconnue
   Éthiopie ; ethnie Jinca

Pour plusieurs cultures africaines, l’appui-tête, aussi appelé appui-nuque, est un objet de la vie quotidienne. Il s’agit d’un support pour le cou et la tête que l’on utilise pour dormir en s’allongeant sur le côté. Les appuis-tête se présentent sous formes variées : certains peuvent ressembler à des tabourets et la plupart sont de petite taille et portatifs. Celui-ci a sans doute appartenu à une jeune mariée. On raconte que l’appui-tête joue un rôle dans les cérémonies nuptiales. C’est sous l’appui-tête de sa nouvelle épouse que le mari dépose le prix de la défloraison servant à l’achat d’un collier d’ambre, symbole du nouveau statut de la femme. Le plus vieil appui-tête recensé provient de l’ancienne Égypte. On en fait aussi mention au temps de Ramsès. À cette époque, il semble que les appuis-tête aient servi à protéger les coiffures volumineuses du temps. Cependant, ils ont surtout été utilisés pour soutenir la nuque des momies.

Cuillère

   Bois
   Date inconnue
   Madagascar

En 1974, l’ethnomuséologue en charge de la collection a voulu rassembler une série de cuillères. Son but était de montrer l’expression culturelle et esthétique à travers l’existence d’une même tendance technique. Il devait tenir compte de la variabilité des origines, des matériaux, des formes, des usages et aussi de l’aspect artistique. Cette cuillère de bois sombre à grain très fin est sculptée en ronde bosse. Deux cavaliers à cheval sont représentés sur son manche. À l’arrière, un autre personnage apparaît alors que la boucle de préhension se retrouve au centre.

Couronne

   Plumes de perroquet, paille, bec d’oiseau
   Date inconnue
   Venezuela

Cette couronne est utilisée lors de cérémonies rituelles. On la considère aujourd’hui comme un objet rare. Cette couronne fabriquée de manière artisanale est faite de paille entrelacée. Elle est ornée de plumes de perroquet des montagnes ainsi que d’une queue de plumes se terminant en un bec d’oiseau non identifié.

Dernière modification : 15 octobre 2002

Collection précédente       Liste complète       Collection suivante